Les semaines de la mode à Paris sont l’occasion de croiser des personnages, des regards, de partager des moments hors du temps. Quelques minutes avant le défilé de Christophe Josse, je me suis perdu autour du couvent des Cordeliers, flânant sans autre but que de libérer mon esprit. Je tombe alors devant cette scène, une délicieuse jeune étudiante en médecine laissant ses pensées s’entrelacer dans les lignes de son roman, laissant entrevoir ses cuisses comme une offrande au soleil matinal. Je lui invente alors un passé, un destin, une envie pour quelques secondes plus tard lui rendre sa liberté.