Quand la création vise à mettre en valeur la nudité et l’intimité des femmes, la tâche devient périlleuse, laisser à voir sans montrer, montrer sans dévoiler, tout est dans l’habile retenue et dans l’amour de l’autre. Amaya Arzuaga fait partie de ces génies rares qui nous émeuvent au point de croire que le futur peut se conjuguer avec le sourire et que le corps ne doit plus se cacher … Amaya Mille Mercis !

Si vous souhaitez voir la suite du défilé, rejoignez nous sur le blog in&out à la rubrique Paris Fashion Week